Actualités / Conseils petite enfance

Pourquoi ne faut-il pas laisser bébé pleurer ?

13 Décembre 2021
Pourquoi ne faut-il pas laisser bébé pleurer ?

La sécurité affective : un besoin fondamental pour le bébé 

Il existe de multiples idées reçues et méthodes ancestrales connues en rapport à la question « Faut-il laisser bébé pleurer ? ». Parmi celles-ci : « pleurer longtemps augmente la capacité pulmonaire », « pleurer fait travailler les cordes vocales » ou encore « si l'on essaie de réconforter trop souvent l'enfant il voudra toujours les bras».

Il s’agit de mauvais arguments et de faux conseils, qui font culpabiliser et douter les parents. Un bébé est avant tout un être humain. Cela ne nous viendrait pas à l’idée de dire à un de nos proches en train de pleurer qu’on ne le réconforte pas pour ne pas qu’il s’habitue…

Par ailleurs, le cerveau du jeune enfant étant immature jusqu’à 5-6 ans, le tout-petit est incapable de gérer ses émotions seul.

En réalité, laisser pleurer bébé prive l’enfant de son besoin fondamental : être sécurisé et entendu.

Comment réagir lorsque bébé pleure ? 

En premier lieu, il est important de se questionner sur les causes des pleurs de bébé. Différentes raisons évidentes peuvent nous venir à l’esprit : la faim, la fatigue, l'hygiène, la soif, la chaleur, le besoin de réconfort etc. L’adulte en charge de l’enfant va pouvoir reconnaître les pleurs de bébé en y répondant de manière adaptée.

Par ailleurs, il est possible que d’autres types de pleurs nous échappent un peu plus, tels que la colère, l’ennui, l’angoisse ou encore la frustration. Dans ces situations, il peut être plus compliqué d’apporter une réponse au tout-petit.

Toutefois, il est important de ne pas culpabiliser lorsqu’on ne trouve pas de quelle façon répondre aux pleurs de bébé. L’essentiel est de lui montrer que l’adulte l’écoute, prend en considération son mal-être et est présent pour lui.

Il est donc fondamental de ne pas laisser votre enfant en proie avec ses émotions négatives et de ne pas le laisser pleurer. Par les pleurs, qui sont son unique moyen de communication verbale, l'enfant exprime en réalité un besoin, quel qu’il soit, même s'il ne rencontre pas toujours la réponse adaptée, l’important est de lui montrer que vous êtes là pour lui.

Comprendre l'importance du comportement de l'adulte

L’attitude que l’adulte va adopter joue un rôle primordial dans le sentiment d’écoute et d’accompagnement que peut éprouver l’enfant. Si on laisse bébé pleurer jusqu’à l’épuisement, il risque peut-être de s'endormir dans son lit, mais avec un niveau de stress très élevé. Soyez prêts à accueillir les émotions de bébé en adoptant un comportement réconfortant et empathique comme :  le prendre dans les bras, s’allonger auprès de lui ou encore en mettant des mots sur ce qui est actuellement en train de se passer. Dans chaque situation, il est important de toujours essayer de lui montrer que vous entendez son appel et qu’il n’est pas seul.

Laisser pleurer un enfant seul augmente son niveau de stress et diminue son sentiment de sécurité intérieure. Si ses pleurs sont ignorés par ses parents, le tout-petit apprendra juste que lorsqu'il appelle à l’aide ses parents, il n'obtient pas de réponse. En plus du manque de sécurité affective que cela fait naitre, le tout-petit peut avoir tendance à être beaucoup plus angoissé et avoir moins confiance dans les personnes qui l’entoure et en lui. Cela peut également avoir des retentissements sur sa vie d’adulte.

Par ailleurs, certains pleurs de quelques instants, qui apparaissent fréquemment avant l’endormissement par exemple, sont quant à eux une décharge émotionnelle pour l’enfant, appelée aussi pleurs de décharge. L’enfant évacue à sa manière les différents évènements de sa journée.

Pour conclure, il est essentiel de ne pas se laisser influencer, soyez à l’écoute de votre enfant et de votre instinct, montrez à votre tout-petit que vous avez entendu ses besoins et que vous êtes là pour lui.

Nos dernières actualités / Conseils petite enfance